fbpx

Les Bal’Evere ne lâchent rien !




Ce samedi 11 juin, un groupe de citoyens bénévoles s’étaient donné rendez-vous au Moulin d’Evere pour participer à une nouvelle action de ramassage des déchets. Outre les porteurs de projet, de nouveaux visages étaient présents pour parcourir ce quartier. Autre détail qui avait son importance : les bénévoles portaient fièrement leur gilet estampillé « les Bal’Evere » et étaient munis de pinces à déchet. Pour faciliter le transport des sacs et du matériel de nettoyage, le collectif a également fait l’acquisition d’un chariot à roulettes.

 

Christian Michiels, à la tête du collectif témoigne : « Lors des opérations de ramassage précédentes, nous étions régulièrement confrontés à des objets lourds, voire même dangereux à manipuler que nous pouvions difficilement jeter dans les sacs en plastique. C’est notamment le cas des bouteilles et autres objets en verre qui présentent un risque de blessure pour les bénévoles. Grâce au budget de l’appel à projets Inspirons le Quartier, nous avons pu investir dans du matériel qui facilite le travail des participants. De plus, les gilets fluo nous donnent à présent une belle visibilité. Lors des opérations de nettoyage, nous sommes régulièrement abordés par des citoyens qui nous félicitent pour notre action. Plus important encore, certains nous demandent comment ils peuvent eux aussi prendre part à nos opérations de propreté. »

Depuis le démarrage du projet, le collectif les Bal’Evere travaille main dans la main avec les services communaux. La présence de Monsieur Ince, échevin de la Propreté, permet de coordonner l’enlèvement des sacs de déchets ramassés par les bénévoles ainsi que les dépôts clandestins qui ne peuvent être transportés par leurs soins. Pour Ali Ince, être sur le terrain aux côtés des bénévoles est plus que nécessaire : « En sillonnant les rues avec les bénévoles, je me rends compte des problèmes et des difficultés à résoudre. Prenons le cas du Moulin d’Evere, cet endroit sert de lieu de réception et d’événements à caractère festif. De nombreux mégots jonchent le sol car le site n’est pas doté de cendrier. Nous ne pouvons pas passer toute la matinée à les ramasser ! Nous devons trouver une solution plus structurelle à l’avenir pour éviter ce genre de situation. Être sur le terrain me permet aussi d’avoir un dialogue avec les habitants et d’identifier celles et ceux qui auraient envie de s’engager à titre personnel. Nous avons pu constater que certains pieds d’arbres devenaient des réceptacles de déchets sauvages. Nous allons faire quelques essais d’aménagement et de fleurissement avec des habitants volontaires pour tenter de résoudre ce type de nuisance. »

Astrid qui a rejoint le collectif plus récemment nous fait part de ses motivations et de ses constats : « J’ai toujours été sensible à la propreté publique. Avant de rejoindre les Bal’Evere je ramassais les déchets toute seule, dans mon quartier. Lorsque j’ai vu qu’un groupe de bénévoles participait à des actions de propreté sur la page Facebook Evere 4 ever, je n’ai pas hésité. C’est important pour moi de préserver son lieu de vie. J’ai des enfants à qui je donne la même éducation. Cela dit, je trouve que l’état de la propreté s’est amélioré ces derniers mois même s’il reste des endroits fatidiques où l’on retrouve systématiquement des dépôts clandestins comme aux abords des bulles à verre et à vêtements. La situation est pire encore lorsque le site est doté de conteneurs pour huiles usagées ! Dans ce cas, j’envoie des photos directement à l’échevin qui fait le nécessaire. »

Les activités des Bal’Evere sont rythmées tout au long de l’année de manière à organiser les actions de ramassage en tournante dans les différents quartiers de la commune à raison d’une action par mois en moyenne. Comment éviter une forme de lassitude dans le chef des bénévoles ? Pour Christian Michiels « Le fait d’organiser des opérations de nettoyage en fonction des demandes qui nous parviennent via la page Facebook permet de varier la composition des équipes. Par ailleurs, nous ne sommes pas tout seuls. Nous travaillons en étroite collaboration avec la commune et les Maisons de Quartier qui mobilisent des jeunes, dans les logements sociaux notamment. Nous sommes conscients que les actions de propreté constituent un éternel recommencement mais nous partageons aussi cette croyance que nos petits gestes peuvent produire des effets et donner l’envie aux habitants de respecter leur environnement ! ».

 

Personne de contact : Christian Michiels –
Email : christianmichiels@gmail.com – Tél. 0494/049 510