Conseils généraux sur le thème Quartiers verts

Conseils de plantation pour tout aménagement

  1. Respecter la période de plantations (printemps/automne)
  2. Gratter légèrement la terre pour aérer le sol et le rendre meuble
  3. Arroser la terre 24 heures avant de planter
  4. Apporter un substrat adapté au type de plantation, idéalement: 2/3 de terre et 1/3 compost
  5. Creuser un trou de la largeur des racines
  6. Placer vos plantes dans un seau d’eau quelques minutes avant de les planter pour humidifier la motte
  7. Installer la plante dans le trou de plantation
  8. Egaliser la terre autour de la plante, tasser et arroser. Veiller à arroser régulièrement au moins durant la première semaine.
  9. Un paillage peut être mis en place en surface avec des copeaux de bois, des morceaux de carton naturels, des feuilles mortes, du broyat…)

Conseils pour une plantation respectueuse de la nature en ville

L’utilisation de tout désherbant ou produit chimique est interdite. Ils peuvent être dangereux pour la santé et plus encore pour l’environnement. Il y a lieu de recourir à des méthodes plus douces et à des remèdes naturels qui respectent les équilibres écologiques (percolât, purin d’ortie, etc.).

Consultez le site Adalia pour un tas d’astuces !


Afin d’offrir aux insectes pollinisateurs et aux oiseaux de quoi se nourrir tout au long de l’année, il est important de choisir différentes espèces de plantes indigènes et mellifères. De cette manière, les floraisons s’étaleront toute l’année et offriront des ressources en nourriture en abondance.

Dans les rues étroites, pensez vertical !

Habiller vos murs de plantes grimpantes peut-être un bon moyen d’embellir la rue. Même si le résultat se fait attendre, cela en vaut la peine. Ces plantes vont servir de refuge aux insectes, aux oiseaux qui s’y nourriront ou installeront leur nid. C’est aussi un bon moyen de camoufler un mur défraichi.

Il est conseillé d’installer les plantes grimpantes en pleine terre plutôt qu’en pot afin d’éviter les risques d’usure et de casse du contenant, permettre un meilleur développement racinaire et réduire l’évaporation de l’eau à cause du soleil et du vent. Une fois la plante en place, laissez-la pousser en l’orientant progressivement sur son support et gardez l’œil ouvert ! Vous pouvez protéger le pied de la plante grimpante par un tuyau en terre cuite et une petite bordure.

Quelques exemples : clématites, houblons et chèvrefeuilles des bois. La plupart des plantes grimpantes ont besoin d’un support pour s’accrocher. Vous pouvez les aider en fixant sur le mur des câbles, des treillages ou lattis, en fonction des besoins des plantes, etc.

Du monde au balcon !

Vous désirez installer des balconnières ? Quelles plantes privilégier ? Et pourquoi ? Voici quelques conseils et astuces.

Dans un premier temps, prêtez attention à l’exposition (ombre, mi-ombre, plein soleil) de votre balconnière. Vos observations orienteront vos choix de plantes à installer. Optez, si possible, pour des plantes vivaces* mellifères et indigènes (de chez nous). Si la balconnière est orientée plein sud, elle nécessitera un arrosage fréquent et pourra accueillir par exemple : la Nielle des blés, la Vipérine, le Géranium des prés, etc. Tandis qu’en zone ombragée, ce seront plutôt la Ruine de Rome, la Petite pervenche, le Lierre terrestre, etc. qui s’y plairont. L’arrosage est souvent difficile à doser. L’excès d’eau peut être néfaste. En effet, une saturation en eau peut provoquer le pourrissement des racines.

Ai-je mis trop d’eau ou pas assez ?

Évitez donc de laisser de l’eau stagnante dans les soucoupes de vos jardinières et préférez laisser sécher le terreau entre deux apports en eau. Le drainage est également important. Privilégiez des jardinières avec des trous d’écoulement. La pose de gravier, de coquilles d’huitre, de billes d’argile, de feutre de jardin ou de tessons en céramique dans le bas de votre jardinière favorisera le drainage.

Pour limiter l’apport en eau et ainsi garder l’humidité, vous pouvez avoir recours à la technique du paillage qui consiste à recouvrir le terreau d’un matériau minéral (billes d’argile, galets, roche volcanique) ou végétal (mulch, coque de cacao, chanvre, lin, écorce de pin ou de peuplier). De plus, ces apports limitent la levée des «mauvaises herbes» et protègent du froid.

Pourquoi pas un balcon comestible ?

Les petits fruits peuvent tout à fait s’épanouir dans une jardinière (fraises, airelles, canneberges, physalis, pepinos). Les plantes aromatiques sont également très bien adaptées à la culture en balconnières (origan, estragon, thym, ciboulette). Vous pourrez les consommer durant leur croissance et profiter de la floraison en été.

La culture potagère est aussi possible. Semez des légumes tel que : fèves des marais (belles fleurs), mâche (salade de blé), carotte, radis. Choisissez de préférence des graines issues de l’agriculture biologique.

Type de ressource

Thème de la ressource