Retour sur un chantier citoyen : enrichissement des sols

Casa Viva est un habitat solidaire et intergénérationnel où se développent des projets collectifs pour créer des habitudes durables au sein du groupe d’habitants. Un de ces projets est un potager en bacs, situé en toiture du bâtiment.

Le samedi 28 septembre, le potager Casa Viva a accueilli un Chantier citoyen Good Food sur les méthodes pour enrichir naturellement la terre du potager.
La qualité de la terre est en effet primordiale pour une bonne récolte puisque les fruits et légumes puisent dans le sol les éléments nécessaires à leur croissance. Il est donc important de bien la préparer au démarrage du potager mais aussi d’y faire attention régulièrement, à travers l’apport de matières appropriées et un bon choix des cultures.

Ce chantier a été (co)organisé par les jardiniers de Casa Viva, l’asbl LD3 – LDC Forum, qui accompagne le projet d’habitat groupé, le Collectif ipé, chargé par Bruxelles Environnement de la mise en réseau des projets Good Food en région de Bruxelles-Capitale, et Corinne Lautredoux, facilitatrice en permaculture et en agro-écologie créative, qui nous a guidé sur le terrain.

La rencontre a démarré avec une présentation du projet Casa Viva et de l’état d’avancement du potager. Ensuite, Corinne a expliqué différentes méthodes pour enrichir le sol par ajout de matière et a présenté aux participants des matières, brutes ou transformées, qui servent à cette fin : le compost, le fumier, le paillage, le substrat de cultures de champignon, le branchage vert ou sec, le percolat des vermi-compostières, le bokashi,…

La facilitatrice a aussi insisté sur l’attention à donner au choix des cultures (rotation, variété approprié au sol et au climat, …), sur l’utilité de la culture d’engrais verts pour enrichir la terre (moutarde, trèfle, ,…) et du bon équilibre de la vie du sol (bactéries, champignons) et sur l’intérêt de l’utilisation des pratiques de jardinage bénéfiques a la fertilité du sol.

L’atelier s’est poursuivi avec des exercices pratiques :

  • Enrichir la terre existante : aération du sol et ajout de compost et/ou substrat de culture de champignons ;
  • Cultiver des engrais verts : grattage du sol, ajout de substrat de culture de champignons, semis de moutarde

  • Créer un nouveau sol : superposition de couches de différentes matières organiques (lasagne)

  • Préparer des bacs pour la culture de petits fruitiers : terreau, compost, argile, substrat de culture de champignon, plantation des fruitiers et paillage.

Malgré les averses – parfois assez impressionnantes parce que vécues du haut du bâtiment – l’atelier s’est déroulé avec beaucoup d’enthousiasme de la part des 17 participants. La rencontre s’est clôturée par un goûter « auberge espagnole ».