fbpx

Modalités « propreté »
(Les ressources, les déchets et la propreté publique)

Modalités « propreté »
(Les ressources, les déchets et la propreté publique)

La Région s’est engagée à réduire les déchets, à augmenter le réemploi et le recyclage des déchets  et à améliorer la propreté urbaine. Les mesures à mettre en œuvre sont reprises dans différentes stratégies au niveau de la Région :

Deux asbls sont soutenues par le gouvernement bruxellois pour soutenir et encadrer les initiatives bénévoles. Il s’agit de :

  • Zéro Waste Belgium et ses projets de sensibilisation au Zéro Déchet – Contact Pauline Talbot;
  • RepairTogether et son soutien aux repaircafés.- Contact : Repair Together .

N’hésitez pas à rejoindre leur mouvement.

De cet ensemble, trois volets sont mis en avant dans cet appel à projets :

1. La propreté publique

La propreté publique fait désormais partie des grands enjeux planétaires en plus d’être un enjeu quotidien et proche des citoyenžnežs. La malpropreté des rues est un problème tangible et qui impacte de façon négative, le cadre de vie des habitantžežs et l’image de Bruxelles. Il est fréquent de retrouver des dépôts clandestins, des sacs poubelles non conformes ou sortis aux mauvais jours de collecte, des emballages alimentaires ou encore des mégots de cigarette.

Cet appel à projets veut non seulement mettre en avant le lien fort entre l’environnement et la propreté urbaine, mais aussi encourager les habitantžežs à développer des outils pour sensibiliser la population et à développer des solutions permettant de modifier le comportement des personnes commettant des actes de malpropreté, en y développant des projets innovants, créatifs voire même insolites.

Les exemples de projets de propreté publique (liste non exhaustive)

Concrètement, ces objectifs peuvent se traduire dans les projets suivants[1] :

  • Action de ramassage de déchets dans l’espace public
  • Organisation de ploggings collectifs
  • Fabrication de cendrier « récup »
  • Aménagement des pieds d’arbres
  • Création de fresques sur les devantures des commerces, bornes électriques,…
  • Fabrication de poubelles mobiles
  • Fabrication d’une mascotte propreté
  • Sensibilisation à la pollution liée aux mégots
  • Installation de cendriers sondages
  • Installation d’arbres à chewing-gums
  • Création d’itinéraires spéciaux menant vers les poubelles / canisites
  • Création et installation de déchets géants sur la voie publique 
  • Création d’un journal de quartier sur les gestes civiques de propreté publique 
  • Reportage sur les balayeurs du quartier

[1] L’Agence Bruxelles-Propreté via son programme « WakeUp CleanUp » fournit un soutien logistique (évacuation des déchets, présence d’animateurs, etc.) et matériel (gants, chasubles, pinces à déchets, cendriers de poche, etc.) aux bénévoles souhaitant organiser un ramassage de déchets

2. Le recyclage des déchets organiques

Parmi les priorités du gouvernement, un focus particulier est mis sur les solutions de gestion des déchets organiques. Les projets viseront ainsi à développer et à gérer un compost de quartier ou tout autre projet visant à valoriser les déchets organiques, afin de les gérer en circuit court et de manière circulaire, de créer des liens sociaux entre voisinžežs et habitantžežs du quartier, et de nourrir les sols bruxellois de façon naturelle et locale.

Les exemples de projets « déchets organiques » (liste non exhaustive)

  • Un compost de quartier

Il s’agit d’un compost commun cogéré et alimenté par un groupe de citoyens du quartier, sur un espace public ou privé mis à disposition. Les participantžežs sont invités à apporter sur un site la partie biodégradable de leurs déchets de cuisine et de jardin. Ces déchets sont compostés, c’est-à-dire traités pour permettre leur décomposition et en faire un engrais naturel utilisé par le collectif de citoyenžnežs.

Le projet se base sur une organisation collective, des règles communes de bonne gestion, une implication régulière dans la gestion et la promotion du compost collectif auprès des voisins.

Les groupes sélectionnés bénéficieront d’un accompagnement par des experts reconnus dans le domaine du compostage, afin de rendre votre projet le plus performant et durable possible Inspirons le Quartier financera la mise en place d’un modèle déterminé de compost, étudié et sélectionné pour ses performances (notamment sur la durée) et son ancrage local. L’objectif est notamment d’assurer une uniformité et une reconnaissance sociétale du compost de quartier, au même titre que les bulles à verres par exemple.

Dans le même ordre d’idée, la réhabilitation d’un vieux site de compostage en palettes pourra être financée.

  • La promotion des solutions de compostage

D’autres projets sont imaginables. Inspirons le Quartier souhaiterait par exemple promouvoir des projets de sensibilisation aux solutions de valorisation des biodéchets, en partenariat par exemple avec un projet Good Food de sensibilisation au gaspillage alimentaire.

Soyez créatifs et osez les partenariats !

3. La réduction des déchets

À chaque fois qu’un objet est réutilisé, ou emprunté ou non consommé, c’est la fabrication d’un nouvel objet qui est évité. Et de nombreuses initiatives peuvent se faire localement, entre citoyens.

 Les exemples de projets (liste non exhaustive)

  • Bibliothèque d’objets

Une bibliothèque d’outils/ d’objets est en endroit qui permet aux personnes qui en ont besoin d’emprunter des outils et objets de qualité à petit prix (ex : matériels pour bébé, tonnelle de jardin, appareils à raclette, perceuses, ponceuses, vélo  etc.) comme c’est le cas pour les livres dans une bibliothèque.

Il existe des projets à répliquer mais il faut encore imaginer de nouvelles façons de mettre en place des projets pérennes et accessibles à un grand nombre de personnes (ex : au sein d’un immeuble à appartements multiples, dans une crèche, au niveau d’un club de sport, …).

  • L’asbl « Les transformistes » a mis en place un guide, et des outils pour développer facilement une bébéthèques
  • L’asbl Fabrik a développé un outilthèque pour le matériel de bricolage : consulter son mode d’emploi.
  • Le CPAS de Berchem-Sainte-Agathe a développé une prêterie associée à une épicerie sociale pour tout type d’objets (table, vaisselle, tonnelle, remorques, etc.)
  • L’asbl remorquable implante des points de location/prêt de remorques à vélo

 

  • Services / infrastructures autour du don, échange

Certains projets seront financés selon des montants réduits car répondant à un besoin ponctuel et spécifique pour l’investissement. C’est le cas pour la mise sur pied de valves du quartier, bookbox, givebox, donneries, gratiféria, systèmes d’échanges locaux…

Plus d’inspiration : (https://inspironslequartier.brussels/zerodechet/)