fbpx

Modalités des projets Good Food

Modalités des projets Good Food

Bien manger et bien produire en ville : il s’agit d’encourager les citoyens à mettre en œuvre des projets en matière d’alimentation « Good Food », dans le cadre de la Stratégie Good Food. La stratégie Good Food et ses objectifs sont consultables sur le portail Good Food.

La Good Food, c’est :

  • Produire soi-même une partie de ses aliments
  • Consommer des produits plus sains, locaux, des produits frais, de saison, de préférence bio
  • Equilibrer son assiette, avec moins de protéines animales, plus de protéines végétales
  • Limiter le gaspillage alimentaire

Les exemples de projets Good Food (liste non exhaustive) :

S’alimenter Good Food

Tout projet collectif de transformation de produits alimentaires, en respectant les critères Good Food :

  • Transformation de légumes et fruits locaux en conserves / pesto / confiture / jus de fruits ;
  • Transformation de plantes aromatiques locales en tisane / épices ;

Tout projet collectif qui permette de pallier un manque d’offre Good Food dans le quartier et d’orienter l’offre locale vers une offre plus saine, locale, de saison, … et aussi accessible à tous, par exemple :

  • actions collectives de promotion d’une offre alternative auprès des épiceries, grandes surfaces, écoles afin de modifier l’offre pour avoir des produits plus locaux, de qualité, … ;
  • lancement d’une structure de vente, comme un petit marché local/de quartier/de rues.
  • cuisines partagées pour en faire un lieu de partage d’expérience et échange de pratiques en matière d’alimentation durable / d’ateliers de cuisine collectives, … ; 
  • mise en place d’une cuisine de quartier (organisation collective pour la préparation de repas du quotidien, pour soi-même et le quartier https://cuisinesdequartier.be/)
  • mise en place d’une initiative de cuisine collective partagée et ouverte sur le quartier (ex : cantine participative mais ponctuelle) ;

Tout projet qui permette de contribuer à la lutte contre le gaspillage alimentaire

  • mise en place d’échanges de production (ex : fruits à l’automne) ;
  • récupérations d’invendus à très petite échelle et locale pour redistribution au sein du quartier ;
  • transformation des invendus récupérés

NB : la consommation collaborative par la création d’un groupe d’achat (GASAP, GAC, …) ne sera pas soutenue dans la mesure où c’est l’objet de l’asbl Réseau des GASAP de développer des Gasap à la demande de groupes locaux.

PROJET AMBITIEUX

Un lieu dédié à l’alimentation et répondant aux besoins du quartier

Un projet ambitieux peut viser la mise en réseau sur un même lieu de projets collectifs locaux

Ce lieu, co-construit avec les habitants du quartier, pourrait comprendre par exemple :

  • Un potager collectif
  • Une cuisine équipée partagée permettant d’accueillir des habitants participant à un projet de cuisine de quartier : organisation collective pour la préparation de repas du quotidien, pour eux-mêmes et le quartier
  • Une conserverie collaborative de quartier pour collectifs potagers et citoyens pour la conservation et transformation de fruits et légumes : local équipé de matériel ad hoc (mixer, marmites à pression, déshydrateur, séchoir solaire, …), travaux collectifs (fabrication de confiture, lacto-fermentation, pesto, choucroute, …), transmission de savoirs par des citoyens, …

    Envie de découvrir un exemple concret ? Le projet « Fou’r à lier » à Uccle

Cultiver la Good Food

Tout projet collectif de production alimentaire durable, avec une gestion globale collective du projet et une ouverture sur le quartier :

  • Potagers collectifs sur un terrain, en pleine terre ou non, partagé par un collectif de citoyens ;
  • Production collective spécifiquement urbaine hors potager collectif : sur l’ensemble des balcons d’un immeuble, en vertical, en aquaponie collective, … ;
  • Incroyables Comestibles dans les espaces publics : bacs avec des légumes disponible pour les passants (En savoir plus ? incredibleediblebelgium.wordpress.com) ;
  • Vergers et/ou culture de petits fruitiers ;
  • Cultures de plantes aromatiques (ex : spirale aromatique, menthe, …) ;
  • Autres types de productions locales et durables : chicons, champignons, … ;
  • Élevage de petits animaux : poules et volailles, lapins, …

 

Tout projet visant à encourager la production en ville, avec des idées pour rendre son projet de production plus « ouvert sur le quartier » :

PROJET AMBITIEUX

Produire en ville

  • Produire aux abords des bâtiments de logements sociaux

Développement de l’agriculture urbaine citoyenne collective au sein des SISP – en lien avec les abords de bâtiments et/ou du bâti de logements sociaux, à l’échelle d’un large ensemble de logements. Il peut s’agir de potagers en pleine terre ou en bacs, de vergers, de petit élevage, …Ces projets doivent s’envisager en partenariats étroits avec les SISP.

  • Investir des friches et se réapproprier l’espace pour produire

Envie de découvrir un exemple concret ? Le projet « Parcelles » à Anderlecht